Nature
météo- passion ( groupe stormchaseradventure france ) - Page 3
Page 1
Page 2 suite...
Page 3
Page 4
Page 5
Page 6
Page 7




aperçu de la carte ,représentant les différents types de fronts ,(fronts chaud et fronts froid et fronts occlus).


nous avons vu les différents points important et basique ,pour une évaluation simple et rapide de la situation météorologique .
le rôle des masses d'air ,le système dépressionnaires ,les différents type de fronts ,l'importance de la température et de l'humidité et de la pression , et de la présence du vent.
ensuite vient pour les personnes un poile plus expérimentés dans la pratique ,un point important a ajouter et un autre ingrédients essentiel à la formation d'orages , le "cape " ou "la cape ".
la cape détermine la quantité d'énergie disponible et nécessaire ,pour la formation d'orages ,on l'emploie souvent pour déterminer l'occurrence d'orages forts ou violents .celle ci ne s'applique pas toujours à la prévision d'orages .
la cape est exprimé en joules par kg d'air ,et va de 0 à 2700 j/kg voir plus jusqu'à 5000.
la cape donc détermine la quantité d'énergie suffisante pour la formation d'orages ,un peu comme si l'on prenait un bâton de dynamite ,en le remplissant de poudre ,plus celui ci et remplis plus il sera explosif ,pour la cape plus celle ci est élevé plus l'oranges à des chance d'être violent voir destructeur.

cela dis la cape ne fait pas le tout ,et faut il qu'il y est une forte probabilité de précipitations,attendu ,ensuite nous verrons que d'autres facteurs peuvent augmenter eux aussi le pouvoir destructeur des orages ,si l'on peut dire ça comme ça "explosif " .
autres facteurs associer :
-cisaillement de vent avec l'altitude ,et forçage .
voir l'indice d'explosivité des orages (E-S-I).
aussi pour les experts autres indice importants :
la (S-R-H) et (E-H-I) ETC....
ainsi l'on peut rentrer dans des prévision plus pointu et plus complexes ,pour la prévision de tornades et de phénomènes très locaux .
(S-R-H ) storm relative helicity pour la formation des supercellules et tornades "voir d'autres indices importants" .


les cisaillements de vents.

îl existe plusieurs type de cisaillment de vents :

1) le cisaillment dierectionnel .

2)le cisaillement de vitesse.

3) le cisaillement verticale .

la vitesse du vent et sa direction ,varie beaucoup avec l'altitude ,il peut être variable ou modéré voir assez forts ,ou casi extrême ,l'ont part du sol jusqu'à 1500 mètre puis au dessus jusqu'à 12 km d'altitude.
les vents de très haute altitude soufflent en générale assez forts ,à hauteur de 300 et 200 hpa .
plus bas il peuvent être donc faible ou modéré ,ou fort .
cette différence au niveau vitesse et directionnel des vents ,peut jouer un rôle essentiel au niveau de la structure globale de l'orage ,mais aussi sur ces pouvoir destructeurs ,et sa nature explosive .
la différence extrême de vitesse de vent ,entre le haut et le bas du nuage donc entre les différente altitude au sol et 12 kilomètres peuvent engendrer de puissant forçage à plus basse altitude ,notamment niveau basse couche ,augmentant ainsi l'instabilité , et le cisaillement verticale au sein du nuage orageux .
pour ce qui est du cisaillement directionnel ,il faut compter sur la vitesse et la direction ,elle agit ainsi sur le déplacement du nuage ,et sa structure .
voici les différentes structure orageuses :
1) monocellulaire simple
2)monocellulaire à pulsation
3)multicellulaire
4)et supercellulaire .

les supercellule elles évolue dans un environnement ou l'air y est instable certes ,mais ou le cisaillement est souvent très prononcé ,voir extrême , avec des direction de vents très changeant avec l'altitude ,et des valeurs de vitesses de vents nettement marqué , engendrant de violents forçages.
voir la présence de courant jet (vent de très haute altitude soufflant entre 100 et 200 kmh voir 400 kmh).
les jet de basse couche pouvant se situer entre 300 et 500 hpa ,estimé entre 100 et 200 kmh .

si l'on prend ainsi un nuage orageux évoluant, dans de telles conditions avec des vents directionnel complètement différents et changeant avec l'altitude et des écart de vitesses de vent avec l'altitude souvent très important voir extrême ,l'on comprend ainsi que la cellule ne peut tenir sa ligne correcte,et s'en retrouve forcé ,et contrainte à ce déplacer souvent dans un sens diffèrent de celui du flux principale ,et finalement tourner sur elle même ,tout dépendra ainsi de la vorticité de l'air et de son helicité .

by stormy-91


LES PRECIPITATIONS.

nous avons vu , les diffèrent ingrédients nécessaire pour la formation d'orages :

1) les rapports température -humidité -pression.
2) les diffèrent fonts et type de masses d'airs ,et les dépression et anticyclones .
3)la cape (énergie disponible joules/kg)pour la détermination d'orages fort ou violents.
4) les différents type de cisaillements de vents que cela soit directionnel ou de vitesse,ainsi
que la présence de courant jet ,et les effet aussi des forçages liés à l'altitude .
5)nous avons vu quelques indice basic sur la probabilité de formation de supercell ,et de tornades et encore il y en a pleins d'autres du fait qu'ils y a une multitude de paramètres atmosphériques à prendre en compte.

déjà avec ces 5 points ,l'on peut faire une approximation sur l'état de la situation orageuse et sa possible évolution .après quoi si l'on souhaite approfondir sa prévision , il faudra se plonger sur d'autre paramètres plus complexe et plus pointus ,ce petit coté là reste pour les plus expérimentés .

les précipitations sont l'un des paramètres aussi tout important ,cela dit certains orages ne donne pas lieu à de fortes précipitations dans certain cas ,ils peuvent être dépourvu de précipitations.
mais dans la majeur parti des cas les orages donnent lieu à de fortes précipitations .

à savoir que sous les orages donc trois éléments interagissent :

a) les précipitations (sous toutes formes ).
b) le vents (tornades ,front de rafles ,downburst etc..)
c )l'activité électrique (foudre et éclairs).

ces trois éléments interagissent sous l'orage avec des intensité très différentes ,variable ou équivalentes.
la distribution de l'énergie au sein de l'orage se répercute dans l'intensité de ces trois éléments ou dépendra des conditions atmosphériques et de l'importance des diffèrent paramètres ,expliqué en haut de page .
ainsi l'on peut avoir des précipitation intense et une activité électrique faible et un vent modéré ,ensuite l'on peut tout aussi avoir de très forte précipitations ,une activité électrique intenses ,et des vents violents ,voir dans les cas extrêmes des tornades ,ainsi de suite .
ainsi l'intensité des orages varie en fonctions des conditions locale et atmosphérique qui lui sont offert ,en fonction des conditions qu'il rencontre .
et tout dépendra de l'énergie détenu au sein de cet orage ,d'où celle ci sera redistribué et reparti dans les 3 éléments interagissant sous l'orage.

by stormy-91


ci dessus image radar dopler , eco-precipitation .


carte satellite .

la carte satellite enfin ,donne un aperçu sur le déplacement de la perturbation ,sa morphologie ,sur l'épaisseur des couvertures nuageuses ,et l'on peut tout aussi définir la formation de cellule orages au sein de la perturbation ou alors à l'avant ,comme pour les orages préfrontaux ,ou les orages de traînes ,et les ligne de grains .
aussi l'aperçu de l'enroule de la perturbation autour du centre dépressionnaire peu parfois être très prononcé,formant un vortex parfait ,cela peut être le cas ,lorsque les grosses tempêtes d'automne se forme ,la pression au centre de la dépression peut être variable ,appelé minimum dépressionnaire ,celui ci peut aller de 1013 hpa à 980 hpa ,ce qui set déjà bas ,mais dans de forte tempête d'automne ou d'hiver la pression peut descendre à 950 voir 935 hpa .
dans le cadre de cyclone tropicaux la pression peut descendre jusqu'à 900 hpa ,pour nos latitude en Europe ,seul les grosses tempêtes d'automne et d'hivers pouvant être équivalent à certaine tempêtes tropicales ,ou ouragan ,peuvent descendre en dessous de la bar de 980 hpa ,( 950 voir 935 hpa ).
pour l'europe la plus par des tempêtes arrive par l'océan , et son déjà assez fortes ,avec des vents entre
100-120 kmh à l'intérieur des terres et voir 130 et 140 sur les côtes ,ce qui plus ou moins classique et fréquent en période d'automne et d'hiver.
en revanche les grosses tempêtes estimé même comme exceptionnelles , sont dite aussi dépression explosives ,c'est à dire qu'au début de leur formation en mer ,elle ne sont pas forcement très fortes ,elles présentes de signe souvent de tempête plus ou moins classiques ,ce pendant la présence de fort courant jet en très haute altitude , et d'un golf stream particulièrement chaud ,peuvent avoir des effets important sur la dépression aussi certaines dépressions se prêtent à exploser littéralement à son passage dans les terres ,celle ci sont appelé dépression bombes ou explosives , la pression en leur centre peut être variable ,mais souvent très basse et au dernier moment ,les valeurs peuvent être comprises entre 970 et 935 hpa , le vent lui dépasse des vitesses souvent record , avec des valeurs comprises entre 140-180 kmh avec des piques à 200 kmh voir un peu plus en mer et à l'intérieur des terres ,ces tempêtes sont rares ,forte heureusement ,et n'apparaissent environs qu'une fois tous les 10 ou 20 ans .les dégâts peuvent être extrêmement important ,et souvent on dénombre beaucoup de victimes .




| Page 1 | Page 2 suite... | Page 3 | Page 4 | Page 5 | Page 6 | Page 7 |
Blogs, Correspondants...
Correspondance internationale pour les jeunes
météo- passion ( groupe stormchaseradventure france ) - Page 3 (Nature)    -    Auteur : michel - France


7105 visiteurs depuis 2010-12-25
dernière mise à jour : 2011-12-19

Blogs / Pages perso  -  Etudiants du Monde / Students of the World
Etudiants du Monde >> Sites Perso / Blogs >> Nature >> Blog #10849
Crée ton propre blog (gratuit) !

Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ? - unpublish